Joseph Benny photographe – sujet Felton Turner


Le front est dégagé, les yeux ne regardent rien, ils sont perdus au loin. Le nez est énorme, le nez est cassé, pas par la boxe, mais par la couleur, pas par la bonne couleur ;dans certains pays,vous avez beau être, « être humain », si vous n’avez pas la bonne couleur, on vous casse ! Le nez ! La bouche est boudeuse, est-ce que ce qui vient après, ce sont des larmes, ou la rage ?

Si on ne vous dit rien, vous verrez les cicatrices sur le ventre.

Si vous regardez d’un peu plus prêt, ce sont des K qui sont gravés par trois dans la chaire Ku Klux Klan, les trois k de la honte.

Ce corps au repos et au calme devant la répétition des fleurs du papier peint a du se tordre sous la douleur, sous la peur des secondes, des minutes et des heures de ce qui ne finirait pas.

Maintenant, il témoigne devant le photographe et c’est juste

Bendel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s