Freud cité par Henri Bauchau


Je ne puis souffrir les grands mots, ils sont aujourd’hui presque bourrés de mensonge et d’ordure, ils doivent d’abord être purgés avant que l’on puisse s’en servir.C’est pourquoi,vous, poètes, vous êtes là

 Freud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s