Les amants prétentieux


Les amants prétentieuxDans la forêt, enfui comme dans un gâteau, il y a toujours un arbre marqué d’un cœur et d’une flèche à prénoms.

Dans la forêt, je vais et je caresse la cicatrice des écorces.

C’est bien prétentieux de la part des amants de parier sur l’amour en blessant les arbres.

L’histoire d’amour se fane.

Immobile et donné aux hommes dans une méditation vulnérable, l’arbre ne crie pas, ne bouge pas. Il pousse vers la lumière bercé par la sourde mélancolie du vent qui joue de ses branches.

Comme un chercheur d’étoiles filantes, parfois je me poste près des grands tailladés.

J’aimerais saisir l’instant de la gravure ; croiser le regard de ces chercheurs d’éternité.

Est-ce un paradis, un cimetière oublié ?

On revient rarement sur les tombes et le paradis est un instant.

Tant qu’il y aura des arbres, on pourra toujours croire à la pérennité de l’amour.

Tioneb Eurled

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s