Espoir,vieillissement,langage


J’éprouve le sentiment du vieillissement, mais un à espoir très grand subsiste,lié au désir de l’œuvre et à cette coulée secrète du bonheur qui, à travers les fatigues,les déceptions, se glissent en moi par la joie du langage.

Henri BAUCHAU

20130501-085324.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s