Auguste Sander :Jeunes Paysans 1914


Pourquoi j’aime cette photo ?

Par ce que , malgré l’immensité du paysage, on ne voit qu’eux.

Peut-on déjà déterminer les personnalités sur les visages ?

De gauche à droite,ténébreux,insondables,malicieux,avec un air moqueur,optu avec un soupçon de méchanceté.

Leur jeunesse nous aveugle, mais déjà,petits Monsieurs,elle a besoins d’une canne pour les conduire à l’âge adulte,qui pointe le bout de son nez, vers la Villé où ils s’en vont.

Ils reviendront,éméchés et tristes,ou dans le rire et le gloussement, au bras d’une belle comme des canailles.

Auguste Sander a écrit:Jeunes paysans 1914.

Leurs mains ne sont pas encore sculptées.

Le paysage, flou comme la vie .Ils sortent d’une boîte .

On les a posé là comme des sentons .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s